Menu

J’ai peur d’avoir une rhinoplastie ratée

Il s’agit d’une préoccupation omniprésente chez les patients : la peur d’avoir un mauvais résultat après une rhinoplastie. Cette peur est légitime car la rhinoplastie demeure la chirurgie esthétique ayant le plus d’écueils.

Cela est dû à plusieurs facteurs :

  • Le nez est au centre du visage, l’image de soi est donc perturbée au sens propre comme au figuré.
  • Après une rhinoplastie, les patients peuvent avoir l’obsession du nez parfait avec, à l’extrême la dysmorphophobie, certaines personnes vivant mal les imperfections.
  • C’est une chirurgie difficile techniquement.

Nous allons essayer, sans faire une liste exhaustive, de dresser les points importants afin d’optimiser les résultats après chirurgie et d’éviter une rhinoplastie ratée.

Quelle est votre motivation pour une rhinoplastie : suis-je vraiment complexé ?

Cet article parle du complexe en rhinoplastie. En amont, il est important de bien « préparer » la rhinoplastie. Quelques patients regrettent la décision de départ par manque de préparation et de réflexion: « finalement, j’aimais bien mon nez d’avant ». Si votre motivation est d’améliorer votre aspect, un peu comme décider d’une nouvelle coupe de cheveux, les risques de déception seront plus importants.

En effet, on ne tient pas compte de l’impact que cette chirurgie a sur le visage.

Votre demande est-elle cohérente avec votre visage ?

  • Les patients ont du mal à évaluer leur visage car ils ne tiennent pas compte de ses particularités :
    • On ne peut pas avoir un nez fin sur un visage rond.
    • On ne peut pas avoir un tout petit nez si, à la base, on a une énorme bosse.
    • On ne peut pas demander d’avoir en même temps une pointe fine et une pointe moins projetée
    • Une patiente avec peau épaisse a des résultats moins « visibles » sur les détails du nez qu’une patiente avec une peau fine.
  • Attention à l’utilisation des filtres du téléphone qui modifient le visage dans son ensemble le plus souvent.
  • Attention aussi aux simulations trop « ambitieuses » qui ont tendance à surestimer le résultat attendu.
  • Il est difficile de connaître ces notions et c’est pour cela qu’il est utile de se renseigner auprès d’un site spécialisé comme celui-ci et de consulter un spécialiste.

Se renseigner sur la rhinoplastie

  • Cultiver son savoir sur la rhinoplastie est primordial.
  • Lorsqu’on acquiert des connaissances sur ce domaine, on comprend alors les enjeux mais aussi les difficultés de répondre à certaines demandes.
  • Cela permet aussi de s’armer de questions lorsqu’on passe à l’étape de la consultation.
  • Il existe plusieurs sites internet de type « niche » comme celui-ci.
  • Plusieurs chirurgiens, dont je fais partie, donnent beaucoup d’informations sur le sujet à travers les réseaux sociaux comme instagram, tiktok ou facebook.
  • Les forums de patients peuvent faire peur mais cela vous donnera encore plus de questions à poser au chirurgien.
  • Il faut juste savoir prendre du recul sur la spirale de négativité retrouvée dans certains forums.

Bien choisir son chirurgien

  • Cf. article détaillé sur le sujet
  • Bien se renseigner sur votre chirurgien.
  • Le bouche à oreille.
  • La réputation médicale et parfois numérique.
  • Spécialité en rhinoplastie.
  • Expérience de la rhinoplastie.
  • Avant/après rassurants sur les sites internet ou les réseaux sociaux.
  • Retour positifs de proches.
  • Ne pas hésiter à aller dans une autre région. Dans notre cabinet à Toulon nous recevons des patients de Marseille, Toulouse, Paris, Hyères, Martigues…
  • Ne pas hésiter à consulter plusieurs praticiens afin de croiser les informations et d’avoir le bon feeling.

Les simulations photo avant rhinoplastie

  • Pour moi, cela est primordial.
  • Cela permet aux patients de se projeter.
  • Les simulations doivent être cohérentes et ne pas surestimer le résultat attendu.
  • Personnellement :
    • Je réalise les simulations de face et de profil en direct, devant et avec les patients.
    • Je leur donne également les simulations tout en précisant qu’il ne s’agit pas d’un contrat ni d’une garantie de résultat mais d’une projection.
  • Attention à la luminosité si vous faites vous-même des simulations car :
    • elle modifie les perspectives.
    • certaines photos de téléphone ont un effet « fish eye » qui grossissent le centre de l’image.

La possibilité de retouche en rhinoplastie

Si vous avez réalisé une rhinoplastie mais que vous êtes déçu malgré les étapes précédentes :

  • N’hésitez pas à en parler avec votre chirurgien.
  • Quelques fois, il s’agit de petits défauts soit techniques, soit survenus lors de la cicatrisation.
  • Une retouche chirurgicale est alors possible.
  • Une retouche est :
    • une correction rapide (de 5 à 30 minutes),
    • sous anesthésie locale ou générale,
    • avec des suites opératoires bien plus simples qu’une rhinoplastie primaire notamment : absence de bleus, œdème très léger, pas d’attelle, etc.
  • Tout rhinoplasticien a un pourcentage de retouche compris entre 5 et 15%.

Rhinoplastie médicale

  • Il s’agit d’une retouche sans chirurgie pour corriger une petite imperfection sur le dorsum, une petite bosse, un petit creux.
  • Une injection d’acide hyaluronique peut corriger ces défauts mineurs postopératoires.
  • Avec le temps, ces corrections peuvent devenir pérennes selon la zone traitée.

Rhinoplastie secondaire

  • Si les défauts ne sont pas accessibles à une retouche par votre chirurgien, une rhinoplastie secondaire est toujours possible.
  • Certes, sur le plan émotionnel, c’est difficile.
  • Cela amène un surcoût car la chirurgie est plus difficile.
  • Néanmoins, plusieurs rhinoplasticiens pratiquent des rhinoplasties secondaires, tertiaires, etc.
  • Il ne faut donc pas perdre espoir et garder le cap même si le chemin est long.

Les articles du Dr Raza

Dans quel cas existe-t-il une prise en charge en rhinoplastie ?

Comment trouver et choisir votre chirurgien pour une rhinoplastie ?

Une rhinoplastie à l’étranger en 2024 ?